Un fossé... non, un gouffre !

La SEPANSO64 a 50 ans. Le mot du président

 

Depuis un certain temps, nous sommes abreuvés de nouvelles destinées à nous rassurer quant à la prise en compte des problèmes environnementaux par les entreprises, par les sociétés, par les collectivités, par les élus (à tous niveaux) ; c’est à qui annoncera les meilleures mesures, les meilleures règlementations, les meilleures avancées, les meilleures décisions.

Car effectivement, aujourd’hui, on sait ce que l’on ne savait pas (ou du moins ce que l’on ne voulait pas savoir) : effondrement de la biodiversité, pollution des océans et de l’eau en général, disparition des zones humides, massacre des forêts au profit de grandes cultures, diminution de surfaces conséquentes de terres agricoles, etc. Nous connaissons tout cela.

Depuis cinquante ans, oui un demi-siècle (je n’en reviens pas moi-même), à la SEPANSO, nous analysons, informons, sensibilisons, alertons, proposons, protégeons, combattons ; tout cela afin de préserver la nature et l’environnement dans toutes leurs composantes (eau, air, sols, faune, flore...).

Étions-nous “devins” avant l’heure ou “utopistes” d’avant-garde ? Nous faisions simplement preuve de bon sens, et ce avec de solides connaissances scientifiques bien sûr.

Alors que constatons-nous à ce jour, en 2021 ? Lois montagne ou littoral “détricotées”, règlementations non respectées, tolérances sur les arrêtés, “passages en force”, délais d’application prolongés, projets démentiels de tous ordres consommateurs d’espace, de béton, de goudron, etc. ; la plupart du temps, l’économie prenant le pas sur l’écologie.

Et pourtant, à écouter les discours “officiels”, l’environnement et l’écologie font partie majeure de toutes les préoccupations, de tous les projets. Les PLUI (1), les SCOT (2) devaient permettre une protection accrue des terres et des espaces...

Nous, fédérations d’associations de protection de la nature, ne pouvons que constater au quotidien l’écart existant entre les annonces/discours et ce que nous voyons sur le terrain : ce n’est pas seulement un fossé, c’est un GOUFFRE ; les exemples foisonnent dans nos cinq départements de l’ancienne Aquitaine.

En tant que protecteurs de la nature et dans le respect de nos statuts, nous continuerons plus que jamais à être sur le terrain, à suivre nos dossiers, à traquer et à porter en justice les pollueurs et bétonneurs en tous genres et tous ceux qui, impunément, bafouent les lois et participent ouvertement à la destruction de notre mère Nature ; notre planète, la Terre, vaut bien un tel engagement de notre part.

Alain Arraou Président de la SEPANSO64

(1) PLUI : Plans locaux d’urbanisme intercommunaux

(2) SCOT : Schémas de cohérence territoriale

Voir_en_ligne: Un fossé... non, un gouffre !