1 - L’A65, une erreur monumentale

 

Le 14 décembre 2010, le Préfet de la région Aquitaine et les principaux élus aquitains ont inauguré une nouvelle autoroute, l’A65 reliant Langon (33) à Pau (64). Ces 150 kilomètres d’autoroute s’ajoutent aux réalisations déjà existantes en France, à savoir : 10 950 kilomètres d’autoroutes 1 027 154 kilomètres de routes 5,1 millions d’hectares de sol artificialisé (9, 4% du territoire national) Fin 2010 étaient également annoncés 1092 nouveaux kilomètres d’autoroutes inscrits dans le projet 2010 de (...)

2 - Une aberration avérée

 

Projet inutile, dévastateur et cher, véritable projet d’inutilité publique et erreur monumentale, tel a-t-il toujours été dénoncé mais en vain par les opposants, dont les associations ARLP (Alternative Régionale Langon Pau) et SEPANSO. « Pot de terre contre pot de fer », jusqu’en Conseil d’État ! Aujourd’hui, le caprice de nos élus aquitains, encouragés par la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) de Pau et BAP (association Béarn Adour Pyrénées), est réalisé. Plus d’une année s’est écoulée depuis sa (...)

3 - Qui paiera le manque de rentabilité, autrement dit « les pots cassés » ?

 

Si l’équilibre financier de la concession n’est pas assuré, l’État et les collectivités locales seront amenés à payer. Extrait des annexes au dossier d’enquête publique (p.90) : Le décret n° 2006-1619 du 18 décembre 2006 approuvant la convention de concession passée entre l’Etat et la société A’liénor pour la conception, la construction, l’entretien, l’exploitation et la maintenance de la section Langon-Pau de l’autoroute A 65 et le cahier des charges annexé à cette convention a été publié au Journal officiel (...)

4 - Réflexions

 

Un constat mais un grand regret : la presse a trop souvent occulté l’aspect financier que nous voulions faire passer, rapportant de préférence les dires de monsieur Rousset et de nos élus : il n’en coûtera rien au contribuable puisque le concessionnaire A’liénor prend tout à sa charge. Aucun souci à se faire ! Le journal Le Monde a fait partie des exceptions avec l’article d’Hervé Kempf dans l’édition du 12 avril 2008 : « Pau-Langon, chère liaison », citant Monsieur Alain Rousset, président du conseil (...)

5 - Un projet « exemplaire » ? Surtout de ce qu’il ne faut pas faire

 

Un exemple de projet passé en force, au mépris des principes démocratiques fondamentaux de débat, de transparence et de respect des procédures légales. La construction de l’autoroute Langon-Pau a été décidée sans recours à la Commission nationale du débat public, qui doit pourtant être saisie depuis 2002 pour les projets autoroutiers de grande ampleur tels que l’A65. En l’absence d’une telle procédure, les associations s’opposant au projet ont eu les pires difficultés à faire entendre leurs arguments et la (...)

6 - Caprice d’élus ! Plus jamais ça !

 

Peu importe l’environnement détruit et le Béarn défiguré pour rien, nos élus ont ce qu’ils voulaient et, tels des enfants devant le jouet convoité, ils admirent le résultat : le long ruban de bitume qui a tout effacé du paysage et de toute vie sur son passage. Aujourd’hui, tels des enfants, un caprice réalisé, ils veulent en imposer de nouveaux. Nouveaux ! Pas vraiment ! L’A650 par exemple. Le TGV ! La desserte du Béarn car Pau est bien le centre du monde ! Bientôt le métro Pau Paris ! Tout rêve est (...)