Pollutions 2015 - 2016

Zone industrielle de Lacq



Commission de Suivi de Sites

Arrêté de constitution

 

Fusion CLIC et SPPPI Depuis septembre 2016 une nouvelle instance est créée

TOTAL pollueur mais pas payeur

Communiqué de presse du 12 décembre 2014

 

« “La situation économique, pas florissante, a des conséquences sur toutes nos actions. Il s’agit d’un report, pas d’une annulation. Nous honorerons les contrats en cours jusqu’à la fin du premier trimestre 2015” confirme Marc Bourdat, responsable de la communication Sud-Ouest pour le groupe pétrolier ». Voilà ce qu’ose prétendre Total concernant la dépollution des terrains du bassin de Lacq. Pour la SEPANSO 64 ceci pose encore une fois le problème de la dépollution des sites laissés par les industriels (...)

Rejets de CCl4 par Arkema Mont

Rappel des faits et réponse de la Commission européenne

 

Conférence de presse du 17 mars 2014 Rappel des faits ARKEMA à Mont utilise comme solvant, dans un procédé unique au monde, une substance, le CCl4 (ou tétrachlorure de carbone), connue pour être potentiellement cancérogène, mutagène et reprotoxique et pour être un destructeur de la couche d’ozone. En vertu du Protocole de Montréal, le niveau maximal d’émissions de substances qui appauvrissent la couche d’ozone pour l’ensemble de l’Union européenne est de 17 tonnes par an. Ces 17 tonnes valent pour (...)

Lacq : une véritable poubelle souterraine

Gratuite pour Total, confiée plus tard au contribuable

 

Conférence de presse du 17 mars 2014 Comment injecter des effluents chimiques dans le Crétacé 4000 sans payer un euro Qu’est-ce que le Crétacé 4000 ? Le Crétacé 4000 est constitué par des couches géologiques situées à 4000 mètres de profondeur formé pendant une période géologique qui s’étend de -145,5 à -65,5 millions d’années . C’est là que l’on a trouvé le gisement de gaz de Lacq contenant de l’hydrogène sulfuré et exploité depuis les années 50. L’utilisation du Crétacé 4000 comme poubelle chimique sur Lacq (...)

YARA : de la zone industrielle de Lacq au port de Bayonne

 

Présente depuis 1960 sur la commune de Pardies, la multinationale Yara fabrique de l’acide nitrique et des nitrates en granulés entrant dans la composition d’engrais chimiques pour l’agriculture, d’explosifs, de comburant utilisé notamment pour la fusée Ariane… Actuellement, l’ammoniac est importé des usines d’Ambès en Gironde et du Havre. Le nitrate d’ammonium à destination des pays du Maghreb transitait par le port de Port la Nouvelle (Aude). Bref, une usine chimique située sur la zone industrielle de (...)

Alerte pollution de l’air

Les causes sont connues, les réponses tardent

 

Une nouvelle fois les capteurs de surveillance de la qualité de l’air en Aquitaine et sur l’agglomération Côte Basque Adour ont bien fonctionné. Ils indiquent que nous sommes exposés à une concentration importante de la quantité de particules fines dans l’atmosphère, avec de graves conséquences pour la santé et l’environnement. Cet épisode reflète ce que chacun peut constater quotidiennement : Une période hivernale qui pousse les chauffages à combustion, dont le bois et le fuel domestique, pourvoyeurs (...)

CSC de Total à Jurançon

Y a-t-il un pilote dans le pilote ?

 

Le premier pilote de capture, transport et stockage géologique de CO2 (CSC) réalisé en France par Total (captage à Lacq, stockage souterrain à Jurançon) depuis 2009 soulève toujours les oppositions. La France a mis en place un régime juridique ad hoc, mélange de droit minier avec quelques touches de droit de l’environnement, très favorable à l’exploitant. Notamment, à la fermeture du site, après une brève période de surveillance par Total, c’est l’État qui, sur fonds publics, prendra en charge la (...)

Opposition à la capture et séquestration du CO2 à Jurançon

Communiqué de Presse du 5 Juin 2008

 

Un faux remède pour le climat, un vrai profit pour les pétroliers Au lendemain de la première réunion de la CLIS (Commission Locale d’Information et de Suivi) du projet de stockage de CO2 de Total à Jurançon, dans les Pyrénées Atlantiques, qui s’est tenue à la Préfecture de Pau mardi 3 juin 2008, les associations locales Coteaux de Jurançon Environnement et SEPANSO-Béarn, et la Fédération Aquitaine SEPANSO tiennent à préciser qu’elles s’opposent à ce projet inutile, coûteux, et à risques pour les (...)

Création du CLIC de la zone de Lacq

 

Le Comité Local d’Information et de Concertation (CLIC) est une instance de concertation qui implique tout le territoire concerné par la présence d’une installation SEVESO AS (avec servitude). Il est constitué de 30 membres qui représentent toutes les parties réparties en 5 collèges : les représentants de l’État (préfecture, DRIRE, SDIS, DDE…), les collectivités, les industriels, les salariés et les riverains. Ce comité a pour mission de créer un cadre d’échange et d’information entre les différents (...)