Audit gratuit des 20 ans de l’IPHB par la SEPANSO Pyrénées-Atlantiques

Communiqué du 6 octobre 2013

 

À l’abri du regard du contribuable des Pyrénées-Atlantiques, une énième escarmouche oppose ces jours-ci les dirigeants de l’IPHB et ceux du Conseil général à propos de l’audit de l’action de l’institution présidée depuis bientôt 20 ans par Jean Lassalle. Cet audit, prévu à l’article 12 des « Fondements de la charte » doit faire l’objet d’une expertise spécialisée par appel d’offre international. Lorsqu’on sait le coût faramineux des précédents bilans, on comprend qu’en ces temps de rigueur (...)

Première pétition franco-espagnole pour l’ours dans les Pyrénées

Oui à l’ours dans les Pyrénées ! ¡Sí al oso en los Pirineos !

 

Le « Collectif Ours Pyrénées – Colectivo oso Pirineos » lance la première pétition franco-espagnole pour l’Ours dans les Pyrénées Pour une politique volontariste et ambitieuse en faveur de l’ours dans les Pyrénées Para una política voluntariosa y ambiciosa a favor del oso en los Pirineos La pétition est signable sur Internet (en français ou en espagnol) à http://www.avaaz.org/fr/petition/Pe... (pour l’espagnol, remplacer /fr/ par /es/). Les Pyrénées françaises et espagnoles comptent aujourd’hui une (...)

Ours des Pyrénées

La Commission européenne engage enfin un contentieux !

 

La défense de l’Ours des Pyrénées est l’un des premiers combats de la SÉPANSO. Jusqu’à présent, hélas, il s’apparente plutôt à un chemin de croix, ponctué par la disparition progressive des derniers plantigrades qui ne sont plus que deux à errer encore dans les forêts des Pyrénées occidentales. La faute en revient en tout premier lieu à l’État qui a prouvé son incapacité à assumer ses responsabilités en matière de protection de l’espèce. L’épisode des réserves « Lalonde » abrogées au profit de l’IPHB, en est une (...)

Des associations portent recours contre l’effarouchement d’un ours

 

FNE, FERUS, FNE Midi-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées, FNE 65, le FIEP et la SEPANSO Pyrénées-Atlantiques ont déposé le 27 septembre 2012 un recours contre l’arrêté du préfet des Hautes-Pyrénées qui autorise l’effarouchement d’un ours. Par un arrêté en date du 1er août 2012, le préfet des Hautes-Pyrénées a autorisé jusqu’au 31 octobre 2012 l’effarouchement d’un ours sur une estive de la commune de Luz-Saint-Sauveur. Sur cette estive, du 14 mai au 24 juin, le troupeau a été attaqué à sept reprises, entraînant la (...)

État des lieux

Novembre 2011

 

La situation de l’ours dans les Pyrénées est précaire, car avec seulement une vingtaine d’individus, l’espèce est en dessous de son seuil de viabilité. Mais ce bilan recouvre deux réalités bien différentes. Dans notre département, et plus largement dans ce que l’on nomme le noyau occidental, l’ours est moribond. Seuls deux mâles errent entre la vallée navarraise de Roncal et celle de Luz Saint Sauveur dans les Hautes-Pyrénées. Au centre de la chaîne, l’évolution est par contre favorable. Après sa totale (...)

Des réserves pour l’ours : jamais !

Novembre 2011

 

Il y a toujours eu des ours et des chasseurs sur le territoire de Laruns. Durant les siècles où la chasse de cet animal était autorisée, certains s’en firent même une spécialité. C’est ainsi que l’histoire locale retient, entre autre, les noms de Baron de Goust (31 ours tués de 1614 à 1667), Badiolle de Laruns (20 ours tués de 1673 à 1692) Jean Paris de Laruns (37 ours tués de 1688 à 1723), Pierre Bergé (12 ours tués de 1815 à 1861), Toussaint Saint Martin (29 ours tués de 1898 à 1959). Avec ce dernier, (...)

La ministre de l’Environnement signe l’arrêt de mort de l’ours en Béarn

 

Après le long déclin de l’ours en Béarn, puis la mort de Cannelle, l’annonce du lâcher d’une ourse ce printemps était une bouffée d’oxygène pour maintenir encore l’espèce dans nos montagnes. Las, l’espoir vient d’être tué dans l’œuf par les plus hautes autorités de l’État. Après la consultation lancée au printemps, après l’avis positif du CNPN, il ne manquait plus que l’aval de la ministre de l’Environnement. En décidant, comme annoncé ce mercredi 1er juin 2011, de faire machine arrière et de renoncer à cette (...)

Affaire Cannelle, justice enfin rendue

"Arrêt Marquèze" de la cour d’appel de Pau du 10 septembre 2009

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : En novembre 2004, la dernière ourse pyrénéenne était abattue en vallée d’Aspe, par un chasseur qui participait à une battue aux sangliers. Nous nous étions, comme de nombreuses associations, constitués partie civile. En avril 2008, le chasseur en question : René Marquèze était relaxé, car selon le juge, il était en état de nécessité. Nous avions décidé de faire appel de la décision. A notre grande satisfaction, la cour d’appel de Pau a estimé : « que le comportement fautif de Monsieur (...)

Responsabilité de l’IPHB et de l’État

Communiqué de Presse du 5 novembre 2008

 

En juin dernier le procureur général de Pau décidait de relaxer René Marquèze, responsable de la mort de l’ourse Cannelle. L’ensemble des parties civiles dont la SEPANSO-Béarn avait fait appel de la décision initiale prise par le parquet au mois d’avril précédent. Néanmoins la justice a finalement décidé que ce chasseur devait être exonéré de sa responsabilité pénale au regard de « l’état de nécessité » dans lequel il se trouvait. Le jugement a conclut qu’il appartenait à l’État de prendre les mesures (...)

Les nuisances des battues pour la survie de l’ours enfin reconnues !

 

Depuis la mort de « Cannelle », le Préfet des Pyrénées-Atlantiques réunissait chaque année un comité technique afin que soient élaborées les dispositions relatives à la chasse prenant en compte la présence de l’ours. Dès la première réunion, la SEPANSO-Béarn avait manifesté ses doutes sur l’intérêt de ce travail car le Préfet avait indiqué d’emblée qu’il ne s’agissait pas d’imposer des mesures contraignantes aux chasseurs, mais de rechercher avec eux les moyens d’éviter que le pire ne se reproduise. Finalement, le (...)

Actualités précédentes : 0 | 10