Le chantier ferroviaire du Canfranc démarre. Victoire  !

 

Le 25 août 2014, le premier coup de pioche a été donné pour la réouverture du chemin de fer d’Oloron à Bedous. Certes il restera encore de l’argent à trouver pour atteindre le village espagnol de Canfranc, à 32 km de Bedous. Ainsi la réouverture de Pau-Canfranc-Saragosse, le fameux transpyrénéen occidental est sur la bonne voie.

Depuis 1970 et la « neutralisation  » de la partie montagneuse française, tous les écologistes de France et d’Espagne se sont battus pour la réouverture. D’autant que les trains fonctionnent tous les jours de Canfranc à Saragosse. Face au projet démentiel d’une quatre voies en Vallée d’Aspe nous avons toujours préconisé le report modal en faveur du rail. Même si le tunnel du Somport a été réalisé, le projet de quatre voies routières dans une des dernières vallées à ours a été retiré des plans État-Région : première victoire au grand dam de la CCI et du député Jean Lassalle.

Le 19 juin, nouvelle victoire au tribunal administratif car l’arrêté préfectoral autorisant les travaux et les circulations des trains était attaqué par un comité partisan du tout goudron et hostile au rail. Pour une fois nous avons plaidé en soutien au préfet. Les associations FNAUT, CRELOC, SEPANSO 64 avaient su trouver une rédaction commune que l’on doit aux juristes de la FNAUT. La partie n’était pas facile : les commissaires enquêteurs avaient donné un avis négatif : 100 Millions d’euros pour une vallée de 2 000 habitants c’était trop. Le président de la région Aquitaine assume seul cet investissement qui a tout son sens par l’objectif de réouverture complète.

L’audience du référé a été l’occasion pour nous d’enfoncer le clou : la vallée d’Aspe est un cas d’école exemplaire : on ne prépare pas l’avenir avec les recettes du tout pétrole. L’environnement et la planète l’exigent. Merci et bravo à tous ceux qui ont concouru à cette avancée  !

Michel Rodes

Voir le site du CRELOC (Comité pour la REouverture de la Ligne Oloron-Canfranc) et du CREFCO (CRELOC espagnol.) Crédit photo : François Rebillard – CRÉLOC